menu
  • SSR Polyvalent
  • SSR Locomoteur
  • SSR associé en cancérologie
  • SSR associé en pneumologie
  • Hôpitaux de jour

Le GHC

En 1918, le Sanatorium des Cheminots s’implante à Ris Orangis. Reconnu d’utilité publique, il devient une institution de soins accueillant les Cheminots atteints de tuberculose.
Au fil des années, trois autres propriétés sont acquises dans la ville voisine, Draveil, ainsi qu’à Soisy sur Seine, destinées à la prise en charge médicale des femmes Cheminotes atteintes de la même maladie. Dans les années 70, une réorientation des fondements de l’Association et de ses objectifs de prises en charge est mise en oeuvre, la tuberculose ayant fortement régressé.
En 1976, l’Association Hospitalière Les Cheminots voit le jour. Les deux établissements accueillent les patients quel que soit leur horizon professionnel en complément des Cheminots, des agents de la RATP et de leurs proches. Un nouveau projet médical est élaboré pour les deux établissements, orienté sur les soins de suite et de réadaptation .

Le sanatorium des Cheminots, ses quatre maisons de cure, édition Les Publications sociales SNCF, n° 51, 1952. Archives départementales de l’Essonne – 2FI143/119.

Le pavillon de chasse, une curiosité au GHC Draveil.

Le parc du GHC Draveil entoure une vaste et belle demeure chargée d’histoire. Pierre Louis Pinatel, riche négociant en bois exotique et précieux, la fit construire en 1891 pour y vivre avec sa famille. L’Association « le Sanatorium des Cheminots » a racheté le parc en 1926, pour construire un Sanatorium pour les femmes. Le Pavillon de Chasse a été préservé, il attise aujourd’hui la curiosité des patients qui séjournent au GHC Draveil.